PRINCIPES DE SELECTION DES ARTICLES SCIENTIFIQUES


PRINCIPES DE SELECTION DES ARTICLES SCIENTIFIQUES

D’après l’article 4 des statuts de la Fondation, « la Fondation a pour mission la lutte contre le cancer à travers le soutien aux recherches en médecine de base et clinique concernant le cancer (en particulier le cancer du poumon) ainsi que la diffusion de leurs résultats » ; d’après l’article 5 paragraphe 1, son activité est « l’attribution d’une récompense à des chercheurs japonais qui ont publié des articles scientifiques remarquables dans le domaine des médecines de base et clinique, participant à la lutte contre le cancer ». Les lauréats doivent être des cliniciens ou des scientifiques de nationalité japonaise « ayant publié des articles scientifiques remarquables », et la sélection concerne des « articles scientifiques remarquables dans les domaines de la médecine de base et clinique qui contribuent à la lutte contre le cancer (en particulier le cancer du poumon) », et aussi, largement, la médecine de base.
Le comité consultatif en charge de l’examen des articles scientifiques est constitué d’un président qui a juste le même droit de vote que les membres du comité. Le rôle des membres du comité n’est pas de sélectionner un article dont la valeur a déjà été établie, mais de choisir, à partir de sa propre expérience et de ses connaissances, « un article dont on peut attendre qu’il contribuera dans le futur de façon notable à la médecine clinique et à la recherche concernant les traitements du cancer (en particulier le cancer du poumon) », sans tenir compte ni de l’âge, ni du sexe, ni des antécédents du candidat : seul doit être pris en compte le niveau de contribution de l’article-même.
La Fondation a été créée, dans l’espoir de lutter contre le cancer, par Paul Bourdarie, en mémoire de son épouse Kiyoko Goto, décédée à 66 ans d’un cancer du poumon, de façon à ce que la même tragédie ne se reproduise plus.
En souhaitant que la Fondation soit utile à la recherche et à la médecine clinique concernant les traitements du cancer et qu’elle soit la marque des liens d’amitié entre la France et le Japon, Paul Bourdarie a ardemment désiré que l’un des membres du comité consultatif soit français ; après mûre réflexion, le Docteur Bertrand Dautzenberg, du service Pneumologie et réanimation médicale de l’Hôpital universitaire Pitié-Salpêtrière, a été recommandé en tant que premier membre français du comité consultatif. C’est ainsi qu’a été créé un lieu de discussions franches entre un praticien français renommé, fort de sa riche expérience en tant que clinicien à Paris, et les scientifiques japonais. Les moyens ci-dessous sont mis en œuvre pour faire fructifier les activités du comité consultatif, dont la particularité est son internationalité.

Moyens mis en œuvre pour préserver l’internationalité

Les pouvoirs suivants sont accordés au membre français du comité consultatif :
  • 1. S’il le juge nécessaire, le membre français du comité a le pouvoir d’ajouter un article scientifique à ceux qui ont été choisis lors de la première phase de sélection par les membres japonais du comité.
  • 2. Au moment de la sélection finale, les points qu’il attribue comptent 1,5 fois plus ceux des membres japonais du comité.
Pour les dépôts de candidature, reportez-vous à la page « Concours ».Guide de candidature